SANOUNE

List viewGrid viewDetailed view
PDF
View albums View songs
Cheb Sanoune, une musique à l’accent « ch’tifien » Bordée par les monts du Hodna, où vit la fameuse tribu des Ouled Naïl, frontalière avec la Kabylie et proche du massif des Aurès, ainsi que des premières portes du désert, « la haute » comme on dit de la belle ville de Sétif, occupe une position géographique privilégiée qui n’est pas sans influence sur son patrimoine culturel. Cela se ressent, en particulier, dans la musique qui, à Sétif, rime avec festif au niveau rythmique et vif sur le plan chorégraphique. Désignée sous l’appellation staïfi ou sraoui, c’est un compromis entre la mélodie chaouïa des Aurès et le tempo bédouin, agrémenté d’apports kabyle, tunisien et raï. Les thèmes les plus récurrents tournent autour des amours contrariées, des charmes régionaux ou du déroulé d’une fête de mariage ou de circoncision. Confiné dans les limites des Hauts- Plateaux, le chant sétifien, enrichi par des instruments modernes, a pris de l’ampleur à partir des années 1990, en même temps que la chanson des cousins des Aurès. Incontournable dans toute fête locale, il s’est définitivement imposé dans le paysage musical algérien grâce à des stars comme Samir Belkhir, Rabah Staïfi, Samir Staïfi, Khalass ou, aujourd’hui, Cheb Sanoune. Celui-ci, né à Roubaix, dans le Nord de la France, au sein d’une famille originaire de la région de M’sila (Algérie), n’avait pas, au départ, de prédisposition particulière pour la chanson algérienne. A l’instar de ses camarades de jeux ou de classe, Nordine Sanoune, électricien de formation, écoutait plutôt du hip hop ou du r’n’b et presque pas du tout de musique maghrébine, si ce n’est quelques bribes échappées du poste-cassette des parents. Tout va basculer en 2001, lorsque l’adolescent, devenu majeur, se rend au pays de ses racines, précisément à Constantine, l’antique Cirta où la vie est rythmée par le malouf (une des écoles algéro-andalouses) et le staifi, à forte coloration chaouïe. C’est ce dernier, par la voix de stars comme Chab Khalass et le regretté Katcho, qui va captiver son oreille et l’attirer vers un répertoire où l’on retrouve toute la sève créatrice sétifienne, avec ses déclinaisons rythmiques, très cadencées, nommées zendali, amri ou djellali. Les gens découvrent ses chaleureuses et convaincantes cordes vocales à l’occasion de quelques apparitions dans des fêtes de mariages, pour lesquelles il sera de plus en plus sollicité. De retour en France, Cheb Sanoune noue des contacts avec des musiciens, travaille sa voix et la manière de se tenir sur scène. Lors d’un de ses fréquents séjours à Constantine, précédé par sa réputation naissante en France, il enregistre un premier album qui le fera remarquer au pays, puis un autre, El Harraga (le « brûleur » de frontières), en duo avec la chanteuse Djamila, qui le fera découvrir dans tout le Nord-Pas-de-Calais, où il est convié, à partir de 2003, dans diverses manifestations. Il participe également à des concerts soutenant des causes humanitaires, notamment en faveur des handicapés. Au début de l’année 2009, il croise sur sa route le producteur et dénicheur de talents, Michel Lévy, à qui il propose un opus, sous l’intitulé Message Jani (un message m’est parvenu), dans lequel il est en duo avec Leïla. L’ensemble des titres, entonnés d’une voix puissante et bien maîtrisée, évoque l’énergie déployée lors des mariages sétifiens qui, contrairement à ceux d’Alger ou d’Oran, durent une semaine. Cela peut commencer, entre voisins, amis et proches, un lundi par des fenêtres complètement ouvertes pour laisser échapper la musique. S’ensuit une longue préparation des viandes, des légumes et de la semoule, puis, jeudi, un détour de la mariée par le hammam et les essais vestimentaires (les fameux charb zdaf), avant la cérémonie de la pose du henné où la future épouse, est assise avec, debout derrière elle, deux jeunes filles tenant deux bougies torsadée de couleur blanche ou rose. Après les séances photo et vidéo, les mariés intègrent leur domicile ou une salle louée pour la circonstance où ils sont accueillis par des youyous stridents et des musiciens qui interprètent des chansons endiablées. D’essence sétifienne bien sûr, avec une pointe ch’ti, comme celles que l’on peut entendre ici et maintenant. Rabah Mezouane.
CD
MESSAGE JANI
SANOUNE
Songs 13 Comments 0
4 out of 54 out of 54 out of 54 out of 54 out of 5 / 0 out of 50 out of 50 out of 50 out of 50 out of 5 Added on Sunday, 04 July 2010 08:31
Released 0000
Format CD
Type
Length 0:00
N discs 0
Label
Genre Sétifien
Price 0.00 €
Catalog N

Hits 665
Copyright © 2018 MLP MUSIC. All Rights Reserved.
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.